12-----------------------------------------------------------------------

Publié le par Juliette Mézenc

"Conscient que, "quand tout aura été dit, tout reste encore à dire" - autrement dit : c'est le "dire" qui importe non le "dit" - ce que j'avais écrit m'intéressait beaucoup moins que ce que je pourrais écrire ensuite."  André Gorz

Publié dans comme en concret

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MARTINE 26/10/2007 18:06

"DIRE" OU "ÉCRIRE"?... IL ME SEMBLE QUE LE GLISSEMENT DU "DIRE" VERS "L'ÉCRIRE", MÊME SI L'ÉCRIT DIT, EST COMME LE GLISSEMENT D'UN TERRITOIRE VERS UN AUTRE...
"LE DIRE": LUMIÈRE PARLÉE, LA VOIX EST L'APPARITION ET LA DISPARITION DE LA PENSÉE DANS L'ESPACE. UN DON DU CORPS. NOTRE CHAIR OFFERTE ET PORTÉE DEVANT, DONNÉE.
POUR "L'ÉCRIRE" IL FAUT OUVRIR LES MOTS, ET LA VOIX, L'OFFRIR OUVERTE COMME UNE MANGUE DONT L'INTÉRIEUR EST RETOURNÉE POUR L'OFFRIR AU MANGEUR. (propos inspirés de Valère Novarina....mais les reconnaitrait ils...)