et quand je n'écris pas, je danse avec ma copine...

Publié le par Juliette Mézenc

Mumu---Martine.jpg

Publié dans comme en concret

Commenter cet article

MARTINE 20/11/2007 16:14

Non la grâce ne disparait pas avec l'âge...
la grâce ce n'est pas "la forme" mais plus l'état intérieur qui soustend cette forme... la présence du danseur, la conscience absolue qu'il a de ce qu'il déroule, sa façon d'habiter le temps, peut être aussi sa générosité de partage.... si la grâce c'est tout cela, et en même temps autre chose d'indicible, comme un mystère, alors quand le corps vieillit, tout est là pour que la grâce y soit; tout va dépendre alors peut être de l'oeuil qui regarde.

Claude 13/11/2007 13:15

Je vais, régulièrement, voir des spectacles de danse... Ce qui me touche, aussi, dans la danse (comme dans tous les sports de haut niveau...) c'est le côté éphémère de la performance... quand le corps vieillit, une certaine forme de grâce disparaît...

juliette 11/11/2007 17:55

c'est très clair pour moi claude; ça fait trois ans maintenant que je danse (j'ai suivi l'atelier d'Hélène Cathala, une chorégraphe basée sur montpellier, allez voir ses spectacles, je mettrai sur le blog ses dates et lieux, je crois que le prochain est programmé à montpellier danse) et j'ai moi aussi beaucoup de considération pour leur courage et engagement. 

Claude 11/11/2007 11:56

J'ai la plus grande estime pour les danseurs. Petits ou grands. La danse est une forme (noble) de courage. Et pardonnez moi si je ne suis pas très claire dans mon propos.

MARTINE 09/11/2007 17:25

La danse, une pensée en mouvement.... une autre façon d'écrire sa vie, de construire et de bâtir un autre monde.
Un monde sensible et subtil au plus près de sa nature profonde et de l'origine des choses.
Moi aussi je creuse ce chemin, et je danse avec ma copine, aussi souvent que je le peux, pour apaiser la fureur du monde.