13--------------------------------------------------------------------

Publié le par Juliette Mézenc

lu dans "devenirs du roman" (inculte/naïve) : "Pour laisser s'épanouir ces formes inachevées, pour permettre la coexistence et l'interpénétration du réel et de la fiction, pour ouvrir le texte à ses lecteurs, il nous faudrait, au lieu du roman, une forme plus proche de ce que l'art contemporain appelle installation, c'est à dire une juxtaposition d'éléments entre lesquels on puisse circuler, un texte préparé  comme l'étaient il y a cinquante ans les pianos, bref, une machine". Philippe Vasset
Le terme de "machine" me plait bien. Pourrait convenir à mes textes, je crois.

Publié dans comme en concret

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

juliette 20/11/2007 18:00

pas de souci !

MARTINE 20/11/2007 17:33

OUI, "machine" ça me plaît aussi... parce que "ça travaille" et que "ça transforme"...
mais pas les "machines des temps modernes" qui nous piègent et nous broient...