-------------------------------------------------------------------

Publié le par Juliette Mézenc

Dans ce rêve, j'avais un oiseau sous mon manteau. Je le protégeais de la pluie, fine. Et puis magid a voulu me photographier, comme ça, sous la pluie, et il a fallu que j'enlève ma capuche, que j'ouvre un peu le manteau. Je me souviens que je m'y prêtais de bonne grâce, à cette séance de photos... je jouais un peu à la star, j'étais flattée que magid ait envie d'images de moi sous la pluie, fine. Mais quand je suis revenue à moi, il était trop tard : le moineau était imbibé d'eau, privé aussi de la moitié inférieure de son corps. Une chose mouillée et tronquée. Mon désespoir alors et mes essais pour le ranimer. Mon rêve se termine sur quelque chose comme "rien à faire, plus qu'à accepter" et sur la promesse vague d'un autre oiseau, plus tard.

Publié dans autres textes

Commenter cet article