46------------------------------------------------------------------

Publié le par Juliette Mézenc

les livres qui ont compté (suite)

celui donc auquel j'ai tout de suite pensé lorsque j'ai lu la proposition de françois bon, nous y voilà, enfin, c'est "Regain" de giono. Je l'ai lu, je devais avoir 8-9 ans. Une sensation de grande étrangeté, je ne comprenais pas très bien ce qu'il s'y passait, un trouble vague et sensuel, quelque chose d'inquiétant, un monde simple et sauvage et subtile. Ces mots : "ils ont maintenant de grands corps calmes comme des coquelicots".
Aujourd'hui encore, j'accepte de ne pas tout comprendre lorsque je lis. Du moment que j'entends une voix, singulière, qui s'adresse à moi et rien qu'à moi.

Publié dans kommen kon krée

Commenter cet article