1---------------------------------------------------------------------

Publié le par Juliette Mézenc

Quézaco john skinner's stuff

??????????????????????

??????????????????????

?????????????????

????????













John skinner peint


John skinner jette des ordi à l'eau et prend des photos.



John skinner boit sa bière accompagnée d'un whisky. A moins que ce ne soit l'inverse (ce petit travers porte un nom en angleterre : un boilermakers !). John skinner est une personne adorable. John skinner invente des histoires. Et il se trouve que juliette joue un rôle dans la dernière en date.
Juliette a donc proposé à john de mettre en ligne l'histoire en question et comme cet anglais est prolifique... elle lui a ouvert une rubrique.
On ne sait pas où on va + on s'amuse = let's go ! 



Bras De Venus

 

OK, ça va, Je suis dans un gite à Tavera en Corse regardant dehors vers les montagnes qui hier encore étaient couvertes de neige mais dans cette lumière matinale elles sont juste des mottes normales escarpées, et je me dis que je ferais peut-être mieux d’être là-bas, en train de gravir la montagne, rapide.

 

Hier après midi je revenais de l’épicerie par l’ancien chemin sur la colline, acheté un sac de café moulu et une salade quand une idée pour une petite histoire me sauta à la tête, ou sauta de la haie. Voilà!

 

Je m’étais réveillé ce matin ayant rêvé d’un gâteau, un bras de Vénus que j’allais faire pour Juliette. Juliette est une amie écrivain qui j’espère lira des extraits de son roman à nos autres amis dans mon appartement. Nous nous sommes mis d’accord qu’elle ferait la lecture si je fais un bras de Vénus pour l’événement.

 

Donc

 

Dans ce rêve il y avait un gâteau comme un gâteau roulé avec une sorte de fontaine de caramel jaillissant du gâteau et atterrissant sur le plat de service. Doré scintillant.

 

Alors que je montais la colline avec mon sac une image d’une table blanche arrive à mon esprit. La table était entourée de gens regardant le gâteau. Ils riaient, souriaient, faisaient des commentaires, demandaient à goûter, avaient une furieuse envie de le toucher mais craignaient de l’abimer. Ils faisaient des compliments au chef etc…

 

Puis presque immédiatement – en même temps – il y a un personnage à l’extérieur du bâtiment regardant la scène au travers des murs, opinant de la tête, ajustant sa longue chevelure, en préparation. Glissant dans sa chic robe noire sans manches. Lorsqu’elle est prête elle rentre dans le bâtiment et, avec un sourire, comme le veulent les conventions, elle ouvre la porte de l’appartement et entre.

 

Le bras de Venus et une « blague-gâteau », un truc, créé par un boulanger Parisien, quand la statue, sans bras, d’une femme demi-nue fut amenée de France de l’île de Mélos par la marine française. Piquée sans doute à un fermier îlien très crédule. De toute façon, la statue étant celle d’une femme demi-nue – nue de la ceinture au cou – elle créa beaucoup d’excitation dans la presse, et beaucoup de spéculation quant à la position de ses bras manquants. Pour quelque raison inconnue, la sculpture fut nommée “Vénus De Milo” bien qu’étant de l’île de Mélos, apparemment Grecque. “Aphrodite De Mélos” aurait peut-être été plus approprié, mais cela n’avait pas la même sonorité. Cherchant à surfer sur la vague provoquée par la déesse au bras manquant, l’astucieux boulanger a créé son gâteau, que l’on trouve maintenant partout en France.

 

Si vous connaissez quelque chose concernant les déesses vous saurez que, à certains moments, il leur manque le sens de l’humour, capricieuses avec ça… Donc, au moment où le chef de cette histoire a créé son bras pour Juliette, la Déesse était vraiment furax… Toutes ces conneries qu’ils étaient allés inventer à partir de ce bras qui lui manquait…

 

Quelque temps après avoir ouvert la porte de l’appartement et avoir vérifié que tous les yeux étaient sur elle, elle a glissé les bretelles de sa robe par-dessus ses épaules et,  lorsqu’elle fut nue jusqu’à la ceinture, révéla à notre petit cercle la vraie position de ses bras.

 

Quelque temps plus tard, quand il  redevint conscient, le chef du gâteau de Juliette se retrouva lui-même allongé nu – de la ceinture vers le bas - légèrement recouvert d’écume, de sable et d’algues amenés par la marée, son sexe, désormais douloureux, circoncis brutalement d’un éclat de silex.

 

Cependant, pensa-t-il, cela aurait pu être pire… j’aurais pu être transformé en chien.

 

 

 

 

Publié dans john skinner's stuff

Commenter cet article