54---------------------------------------------------------------------

Publié le par Juliette Mézenc

j'évolue ces jours dans la voix de deleuze, le soir jusque tard et le matin avant de me mettre au travail. Deleuze parle pour moi, "pour" étant à comprendre au sens où il l'entend : "à l'intention" bien sûr mais aussi et surtout "à la place de".
Hier soir, il a parlé pour moi de culture, il a dit qu'il ne retenait de ses lectures que ce qui faisait avancer son travail à un moment donné.
Ce matin, il a parlé pour moi de l'édition, de "la disparition de toute critique littéraire au nom de la promotion commerciale" et de ce qu'il entrevoyait au moment de ses entretiens avec claire parnet : "c'est évident qu'il y aura des circuits parallèles [...] y'aura tout un marché noir." J'ai très fort pensé à ces lieux pas si sombres, ici ou , essentiels et sacrément stimulants.

Merci à mes amis paysagiste et philosophe qui m'ont fait là un kdo in-estimable.

Publié dans kommen kon krée

Commenter cet article