56---------------------------------------------------------------------

Publié le par Juliette Mézenc

Neuvième voix (extrait)


Je ne sais pas par quoi commencer.

Je me suis sentie un peu seule cette année, au début...

 

On a fait stresser un gars un gars ? est-ce que Maïsa dit un gars quand elle est avec ses copines ? quel mot emploie-t-elle ? un mec, un keum ? quel mot emploierait-elle si je n’avais jamais été sa prof ? et en classe, quel mot aurait-elle employé ? un garçon ? un jeune homme ? il est beau, à chaque fois qu’on le voit, on l’admire, on s’arrête, je faisais wouahhh, le pauvre parfois il changeait de rue… il est parti en cours d’année, peut-être à cause de nous elle rit… ses amis sont toujours là.

 

Le plus important, c’est la famille, si y’a pas la famille, y’a rien, les seuls en qui on peut avoir vraiment confiance. Je parle des parents, des frères, pas les oncles, les tantes…

 

Au Maroc

Cette année, c’était plus joyeux que l’année dernière. A la réflexion, elle dit peut-être bien « un gars » même avec ses copines qu’on appelle gazelles, là-bas. Dans ma famille, ma grand-mère, elle est malade. Cet été on est partis la voir au Maroc, elle parlait de moi mais à moi, ça fait bizarre, elle a Alzheimer une hésitation sur l’orthographe et soudain le mot se fait étrange, étranger, ce qu’il est. J’oublie ce qu’il veut dire et

je pense maladie allemande,

je pense en plus précis – la sonorité nasillarde sans doute – maladie sous le régime nazi,

je revois ces vidéos tournées par les actionnistes Viennois, des corps vivants que l’on ouvre, les tripes débordent le ventre, des scènes qu’on n’oublie pas. Je me rappelle : c’était au centre Pompidou, je découvrais et me demandais si c’était « pour de vrai » et en même temps non, pas possible, le Centre ne diffuserait pas si c’était le cas,

oui je pense à ces vidéos qui hantent et tentent dans l’Europe des années soixante-dix de crever l’oubli violent : une femme répondant au doux prénom de Marina s’entaille le ventre et son sang sous la lampe qui descend dessine une étoile à 5 pointes,

je pense à la guerre de Pépé, aux bordels qu’il organisait derrière la ligne de front, je pense à sa maladie aujourd’hui, Alzheimer lui aussi.

 

Cet été j’ai fait connaissance avec quelqu’un, je vous explique : c’est un ami à mon petit frère… vers le soir on s’est assises dehors, souvent on va chercher des défauts chez les gens qui passent, quand il est passé on a dit un truc comme « les lunettes le soir, c’est n’importe quoi », c’était juste pour rigoler mais ça a failli partir en bagarre… Et après je suis tombée amoureuse de lui, de toute l’année j’ai fait que penser à lui. Lui, amoureux ? On saura cet été, trop dur de le dire.

Il est en Belgique. Mes parents seront pas d’accord si je sors avec lui, les parents vous connaissez, ils ont peur qu’il se passe un drame. La tradition, la fille elle doit rester vierge jusqu’au mariage, ça fait la fierté de la famille… franchement je suis d’accord, je suis pas d’accord qu’ils veulent pas qu’on sorte avec des garçons mais pour ça je suis d’accord.

 

Là-bas, ils sont plus accueillants. S’ils voient quelqu’un pas d’ici, ici c’est là-bas, une minute que je vous explique clairement : ici, c’est ici pour les gens d’ici mais ici pour Maïsa qui est de là-bas c’est là-bas, est-ce que je me fais comprendre ? pas sûr, alors je reprends et j’enfonce le klou doré de kamélia : au début de sa phrase le Maroc c’est là-bas et un peu plus loin – elle a eu le temps de faire le voyage, ça va très vite quand on est originaire de là-bas – là-bas c’est ici, voilà, c’est simple comme salamalikoum qui se dit ici bonjour ; par contre là-bas c’est toujours ici pour les gens qui vivent là-bas, normal, bien sûr, un étranger, ils l’accueillent bien, ils font tout pour qu’il soit à l’aise. Moi, j’habite au rif. Et ici, c’est toujours là-bas pour les gens qui vivent là-bas, comme là-bas est là-bas pour ceux qui vivent ici. Fin de la démonstration. Merci pour votre attention. Ils sont plus humoristiques aussi.

 

Publié dans autres textes

Commenter cet article