6------------------------------------------------------------------------

Publié le par Juliette Mézenc

Beaucoup de matériau déjà pour le Journal du Brise-lames : photos, sensations engrangées, sons, notes qui s'accumulent sur le carnet. De la matière dans laquelle puiser pour construire cet assemblage textes-photos-sons-images 3D que sera le Journal du BL... mais aussi des supports pour l'écriture : j'ai écrit un texte à partir d'une courte vidéo dans laquelle stéphane avait capté la respiration du BL, vidéo par ailleurs inexploitable pour un résultat final. Et puis des envies aussi : y dormir cet été, y danser (martine a esquissé quelques pas sur un énorme bloc incliné, la dernière fois, à retenir). L'impression que j'en ai pour une année de la vie du brise-lames et en fait non. Il faut compter avec le temps. L'accompagner sur la durée, à travers tous les temps.



Trouver sa voix aussi, la voix particulière d'un être hybride issu du croisement entre l'humain, l'industriel et les éléments naturels. Une barrière de corail d'un genre nouveau. Une voix qui vient de loin, je crois, assez proche de celle du rocher, dans "Poreuse", qui absorbait les rêves de Mathilde.  Mais à l'état actuel des choses, rien n'est sûr.    

 

Je suis la sentinelle. Je veille.

Sa peau est fragile, je 1'ai écorchée lorsque sous moi elle s'est glissée. Ce n'est pas la mer qui l'a jetée dans le creux de mon être rugueux. Je vois défiler dans mon ombre les objets les plus divers refoulés par la mer. Cadavres de bouteilles, le plus souvent. Elle, elle ne s'est pas échouée. Elle m'a choisi.

Elle sent moiteur, elle sent douleur. C'est un corps étranger que j'héberge. Je ne sais quoi en penser. J'ai fait un tour dans ses rêves. J’y ai trouvé : une croix à porter, une grande étendue gelée. Je n’y suis pas resté.

Je suis la sentinelle. Je suis de pierre et jamais je ne dors.

Elle s'est blottie contre mon écorce et depuis 121 ans exactement, elle pleure.

Jusque dans son sommeil.

C'est ainsi. Les humains font monter le niveau de la mer.

Poreuse (2007) 

Publié dans projet brise-lames

Commenter cet article