désarmants

Publié le par Juliette Mézenc


25 Août


 


Fumées et feux, visuellement ça donne quelque chose comme : rouge qui crache sur gris à gros bouillons, longtemps que je ne pense plus à la guerre mais tout de même étonnement au moment où je perçois – entre crépitements feutrés, claquements sourds et sifflements qui lancinent – les clameurs des spectateurs, massés en face sur le môle, devant un artifice plus grand éployé, plus haut lancé, moins prévisible peut-être : aujourd’hui ces étoiles roses qui se positionnent en cœur au-dessus du musoir. Les humains sont si prévisibles qu’ils en sont désarmants. Presque je souris.

 
Le journal du brise-lames 

Publié dans projet brise-lames

Commenter cet article

puerta 28/08/2009 13:15

C'est toujours passionnant d'entre parler le B-L bien sûr, la photo est très belle, mais je crois qu'il manque le nom de l'auteur ????bise

Juliette Mézenc 29/08/2009 13:38


oups, la photo est de stéphane gantelet, merci ernest :-)