dans la rade intérieure

Publié le par Juliette Mézenc

11 juillet

  

Elle ne fait pas que de beaux rêves.

Elle traverse ses rêves et ses rêves me traversent. Ma structure moléculaire en est perturbée.

 
 

Elle ne fait pas que de beaux rêves. Et voilà que je parle comme eux : je dis « beaux » rêves et je dis « mauvais » rêves. Ce que je sais : elle traverse des régions denses, elle s’y perd, elle s’abime et se trouve, elle poursuit l’exploration, elle a peur, elle avance, elle s’enlise, elle est en action, elle est vivante, elle est immobile et suante,  elle continue la grande traversée entamée.

Elle est toujours dans la rade intérieure – l’eau calme est un leurre.

 

Publié dans projet brise-lames

Commenter cet article

cécile portier 09/09/2009 21:50

l'eau calme n'est souvent pas potable