--------------------------------------------------------

Publié le par Juliette Mézenc

Pomme pêche Chiara marche y’en a une y’en a une pomme pêche Chiara marche force son corps dans la foule dense pomme pêche elle lutte croise le fer à chaque pas pomme pêche poire a-bri-cot les passants sont équipés d’angles aigus qui la blessent, les arêtes sont si vives, si vives, elles s’enfoncent sous les ongles et perforent le crâne, sa poitrine se dérobe au gré de son dos qui se voûte déroute sous le verbe haut de cette femme qui esquisse une gifle y’en a une y’en a une sous la chemise criarde du moustachu pomme pêche poire a-bri-cot ses yeux se terrent dans leurs orbites — Chiara marche mais elle sait que ça s’effondre en elle, ça cède sous l’oppression de cette matière qui l’entoure et qui n’en finit pas finit pas de peser d’écraser, matière totalitaire qui bourdonne acharnée une inadaptée, coupez lui la tête, aucune rentabilité, aucune valeur ajoutée, il faut la recycler — y’en a une y’en a une sous la ride front barré y’en a une y’en a une sous le pli impeccable du pantalon repassé sous le rayon cinglant y’en a du soleil dardant menaces pomme sous le regard avide de une de trop. Y’en a une de trop.

Femme côté nord

Publié dans autres textes

Commenter cet article