3------------------------------------------------------------

Publié le par Juliette Mézenc

Assumer ses peurs, ses faiblesses,  reconnaître en soi ce que l'on ne veut pas voir, le moche, l'infâme, le petit, accepter "la part d'ombre qui nous est échue", plutôt que la faire systématiquement endosser à l'autre, le con c'est l'autre, le fou c'est l'autre, le facho c'est l'autre, l'idiot c'est l'autre, l'affreux c'est l'autre, le mal c'est l'autre, être persuadé d'être du côté des Gentils, voilà les racines du mal. En faire quelque chose de cette part d'ombre, la modeler, la styliser et l'exorciser. Créer est la seule véritable entreprise de salubrité publique. La catharsis, c'est pas fait pour les chiens !

Publié dans comme en concret

Commenter cet article