apprendre l'invention

Publié le par Juliette Mézenc

énormément lu de témoignages ces derniers temps, pris des notes que j'ai l'intention de passer à la moulinette en espérant produire autre chose que de la soupe ou de la purée (les matières qui résistent, les grumeaux, les morceaux qu'il faut mâcher et remâcher s'avèrent plus intéressants dans un texte que dans une assiette, mais il faudrait en parler avec un chef, je me trompe sans doute). Ingrédients de choix avec "Pourquoi êtes-vous pauvres" de W.T. Wollmann, "La misère du Monde" élaboré sous la direction de Bourdieu et  - moins intéressant parce que propos recueillis trop lissés mais bon de la matière tout de même - "Votre voisin n'a pas de papiers, paroles d'étrangers".

 

En parallèle je lis Apprendre l'invention (sur ma liseuse, avec un "vrai" bouquin à côté pour l'odeur du papier ;) de François Bon et CosmoZ de Claro. Extraits choisis :

 

"Sortir de l'atelier (d'écriture), pouvoir s'en passer, en finir avec l'artefact collectif, est une préoccupation qui reste toujours sous-jacente dans le rapport individuel que j'ai avec les participants. L'atelier n'est justifiable que s'il construit sa propre liquidation." Apprendre l'invention (publie.net)

 

"Une fois la tumeur ôtée, sa langue redevient petit bout de chair, poisson posé sur l'assiette de l'attente. Frank sait, enfin, de quoi il revient et retourne, il a acquis la science et s'y sent, comment dire ? à l'aise. Il peut diriger désormais ses peurs avec la férule et le courage d'un dompteur. Il sue encore, certes, mais sa sueur se cristallise vite en une armure aveuglante. Il orchestre. Il distribue. Les rôles l'écoutent.

Surtout, il donne un nom à l'Epouvantail : Tu t'appelleras Oscar Crow. Oscar Crow : ainsi je te baptise, te possède, te protège. 

Du coup, l'Epouvantail sent sa puissance décroître, sa paille s'humidifie, il plie, ploie, fait l'effort de parler, par bribes d'abord, puis par borborygmes.

Celui qui s'appelle désormais Oscar Crow regarde Frank, qui ne voit plus en lui qu'un tranquille esclave, dont il lui suffira de tirer les ficelles d'un livre à l'autre - oui, car il va écrire, un jour prochain" CosmoZ (actes sud)

 

Et des liens nombreux entre toutes ses lectures, mais promis j'ai pas fait exprès !

 

 

Publié dans projet brise-lames

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article