comment tu t'appelles ?

Publié le par Juliette Mézenc

28 Octobre

 

Elle s’appelle Mathilde, Emmanuelle, Leïla, Dorothy et Constance.

Elle vient régulièrement par bateau, trois ou quatre fois par semaine, depuis le début des travaux.

Elle porte une salopette large et des boucles rousses assez exubérantes.

Elle porte des cheveux très blonds et très courts, un jean et c’est tout ou presque.

Elle porte un caban et des tresses noires dans le dos qu’elle attache en un nœud commode pour faire les manœuvres sur un bateau. Parce qu’elle vient seule, elle est donc aux commandes.

Elle marche plutôt vite et sort à chaque fois du même sac en toile le même carnet noir luisant, on croirait dans sa main une moule qui s’ouvre. A grandes enjambées elle écrit puis renfourne le petit carnet pour le tirer aussitôt de son sac, toujours le même micmac et on peut logiquement se demander : mais pourquoi ne le garde-t-elle pas à la main. On dirait que ce qu’elle écrit est dicté par le double mouvement de la marche et de cette main qui tire et renfourne, tire et renfourne, tire.

 

Le Journal du brise-lames

 

 

 

 

Publié dans projet brise-lames

Commenter cet article