les frontières, c'est pas fait pour les chiens

Publié le par Juliette Mézenc

Copie de Le Môle 073  
photo : ernest puerta

 

 

Nos territoires sont les Thélèmes, les anciennes frontières. Des hommes les traversent, d’autres s’y installent. Certains en partent, d’autres y reviennent. Nos territoires sont poreux, à l’extrême, ils sont refuge, ils sont halte et depuis très longtemps ils ne barrent plus la route à quiconque. Les premiers contrôles d’identité ont reflué plus au nord, à deux ou trois cent kilomètres d’après certains.

Les frontières, c’est pas fait pour les hommes qui se respectent.

Dans les barques, les kwassa-kwassa, dans les pirogues, sur les anciens voiliers de ceux qui atteignent les Thélèmes, des chiens aussi, souvent maigres, vaguement hargneux.

Les frontières, c’est pas fait pour les chiens non plus. Ni pour les oiseaux du ciel.

Les frontières, c’est pas fait pour le ciel. Et pourtant. Les Kaïques, nous le tenons des étourneaux, ont déployé autour d’eux des boucliers à ultrasons qui éloignent les oiseaux, tous les oiseaux, déclarés nuisibles. Des boitiers aux couleurs vives et gaies diffusent dans leurs rues les pépiements d’oiseaux au printemps.

Les frontières, c’est fait pour les renards : le paysage c’est du fromage qu’ils se  partagent. Et chacun après bouffe sa part, dans son coin, frissonnant de plaisir et de peur, surveillant du coin de l’œil son sale, son perfide, son méchant, son terrifiant voisin.

 


Merci à Bertrand Redonnet dont le texte mis en ligne récemment ici m'a inspiré ce passage du Journal du brise-lames. 

Publié dans projet brise-lames

Commenter cet article

Le Gibi 18/12/2009 03:50


Je viens de lire les deux textes, le vôtre et celui de Bertrand Redonnet qui m'avait échappé dans le dernier Vases communicants (il y en a tant). J'aime les deux pour des raisons différentes.
Entendu la bête hideuse à la radio mercredi soir faisant son come-back à l'occasion des régionales en PACA.


Juliette Mézenc 21/12/2009 09:20


A le Gibi : entendu moi aussi brrrr


dominique boudou 17/12/2009 16:06


Bon, il est vraiment urgent que je vous mette en lien. Et les liens se moquent bien des frontières car ils libèrent plus qu'ils n'attachent.


Juliette Mézenc 21/12/2009 09:19


merci dominique


Leila 15/12/2009 21:53


Un très beau texte sur les frontières qui rappelle tant les réalités effrayantes que l'on connait ! Merci.
Leila


Juliette Mézenc 15/12/2009 22:32


et heureuse d'en traverser bientôt une en ta compagnie leïla !


brigetoun 15/12/2009 11:07


que cette frontière ne se ferme pas - désir aurais de la franchir, mais talent, force, astuce me manqueraient


Juliette Mézenc 15/12/2009 11:23


brigitte, ta réflexion me rappelle ce titre de bonnefoy "dans le leurre du seuil", peut-être que nous ne pouvons que nous coller aux frontières et les repousser, sans jamais les passer. Et parfois
ce sont elles qui jouent avec nous à saute-mouton, non ?
Taraf, vous allez finir par provoquer chez moi un coma artificiel, c'est pas prudent !
 


Taraf Zelie Bordela 15/12/2009 11:04


Juliette ce texte est assez fabuleux.
Nous on aime, on peut pas s'empêcher.
Nous on a décidé d'être fan.