réseau exemplaire

Publié le par Juliette Mézenc



Elle repense aux coquillages. A leur résistance exemplaire. Des échanges se font entre eux, sous le manteau, elle en mettrait la main au feu. Elle le voit à leurs dos ronds et rassemblés, ils fomentent, se marrent, sortent des conneries et des vérités transitoires, échangent la recette de la macaronnade depuis des générations, pestent, se regardent dans le blanc des yeux, ne se racontent pas d’histoires mais se parlent, d’égal à égal, pissent un coup et boivent à qui mieux mieux, elle en mettrait la main au feu. Les échanges avec le monde extérieur sont guidés, eux, par l’absolue nécessité. Tout le reste, c'est-à-dire presque tout, ils le refusent. En bloc.

 

Le journal du brise-lames

Publié dans projet brise-lames

Commenter cet article

Juliette Mézenc 22/01/2010 09:58


cécile : mais faut savoir s'y prendre, seule la complicité peut aider à accomplir un pareil tour de force (si je te comprends bien, mais pas sûre)


petite racine 21/01/2010 20:38


leurs coquilles peuvent cependant tourner dans le sens inverse de celui prévu, si on leur imprime la e mouvement contraire