troubles

Publié le par Juliette Mézenc

notes en vrac
 
- besoin de fabriquer (mais tout ceci reste très artisanal) des utopies, non pour espérer les voir se réaliser un jour (vivre en attendant des jours meilleurs = manque de savoir vivre) ni pour les voir se réaliser un jour (société idéale totalitaire, j'en ai bien peur) mais pour alimenter le désir, se donner un sens c'est à dire des directions c'est à dire des actions, ici et maintenant.

- fouiller le "trouble", le trouble que produit l'écriture, la vue-trouble.

- j'écris dans cette tension entre la colère, la nécessité de m'ériger contre et le désir d'être ailleurs dans la vie et dans l'écriture, de me décaler, de quitter.  

- j'aurais bien aimé moi écrire d'une seule voix, unique et pourtant complexe et subtile. mais j'échoue. je est plein de voix, plein comme un oeuf, des fois ça devient intenable là-dedans, ça piaille, on s'entend plus, l'enfer. Faut percer la coquille en plusieurs points, le calme revient, un peu.

 

Publié dans projet brise-lames

Commenter cet article

PhA 02/12/2009 22:32


Cette question des voix me rappelle une réflexion que je me faisais à propos d'un autre
auteur - tout en pensant à moi-même.


Juliette Mézenc 28/11/2009 16:00


@ cécile, tu ne crois pas si bien dire, à sète on ne dit pas les "muses" mais les "gabians"
@anna, merci.
Je rajoute : la photo est d'ernest puerta. 


Anna de Sandre 27/11/2009 17:22


Frédérique M. l'a dit mieux que je ne l'aurais fait. L'image de l'oeuf percé à plusieurs endroits est magnifique.


petite racine 27/11/2009 14:13



plusieurs voix, c'est bien, c'est normal : ça fait longtemps que les muses opèrent en bande, piaillent et se chamaillent.



Frédérique M 27/11/2009 09:21


Oui, c'est bien ce que j'avais cru comprendre. Alors deux choses. D'abord, il me semble bien, à moi qui vous lis depuis peu, que vous avez votre voix. C'est même cette voix qui m'a arrêtée chez
vous.Ensuite, qu'elle soit capable de réfracter différentes lumières est une bénédiction. Pensez à tous ceux qui ne cessent de s'auto plagier et qui ont fait de l'écriture un exercice
laborieux et répétitif. Pensez à ceux qui sont piégés dans leur style et ne peuvent en sortir. Est-ce enviable ? Bien sûr que vous avez votre voix Juliette, sa gamme est étendue, profitez-en.


Juliette Mézenc 27/11/2009 12:43


re-trouble (une chose est sûre : j'ai bien choisi le titre du post !)