vase communicant d'octobre

Publié le par Juliette Mézenc

après relais de sommeil entre Paris et New York, enfin nous pouvons mettre en ligne. Vraiment très heureuse de vous proposer ce texte de Louis Imbert dans le cadre élastique et fraternel des Vases Communicants. Pour connaitre le travail de reportage de Louis, cliquez ici et ici, promis ça vaut le détour.

 

 

 

---
I miss something, Sami Said
---


_ C’est une route longue Un plan sur lequel on peut s’appuyer longtemps_ C'est la matière calme l’asphalte puis la terre puis de nouveau l’asphalte

_ I miss something, Sami said_ Il y a les empâtements les rigoles les giclures sous le pied_ Il y a sous la pluie une pellicule vitreuse pour le jeu des ombres en glacis de soi de l’entour_ Nous n'avons point vu leurs femmes, peut-être allaient-elles venir

_ Il y a une distance qui se fige dans l’eau de l’œil_ Liquide contre liquide ça se promène

_ Et qui pleurantes rient riantes pleurent_ J’ai rencontré un vieux à Khodjent qui demandait de l’eau pour écouter chacun ses morts et_ Tête de chien toi belles dents beaux fruits les maladies secrètes

_ Marcher c’est voir au fil des heures un peu plus flou_ J’écarquille_ Mes tempes se serrent J'aimerais revoir le cygne en plastique sur le lac

_Un lac à montagnes Le cygne à long cou assis sur le rond de son corps et des pédales là-dedans Vert pétant Ils pédalaient sous les pentes des montagnes terreuses_ Et qui sont l’une pour l’autre_ Très coagulées de pierraille Qui sont légères et Par-ci_ Par-là_ Ne tombent pas tous les jours Le grésillement de la viande dans un grand lac de silence

_ Et j’aimerais autant tant de choses_ J’ai en marche tant de voix simples en tête des voix longues qui s’effilochent sur des kilomètres Elles teintent chacune à leur manière une image en mouvement lent Une histoire presque_ Un seau d’envies et de marche_ T’écorchera mais pas tout

Louis Imbert

 

 

Liste des vases (établie par Brigitte Impératrice des Vases)

François Bon et Daniel Bourrion 
Michel Brosseau et Joachim Séné 
Christophe Grossi et Christophe Sanchez 
Christine Jeanney et Piero Cohen-Hadria 
Cécile Portier et Anne Savelli 
Juliette Mezenc et Louis Imbert 
Michèle Dujardin et Jean-Yves Fick 
Guillaume Vissac et Pierre Ménard 
Marianne Jaeglé et Jean Prod’hom 
David Pontille de Scriptopolis et Running Newbie 
Anita Navarrete-Berbel et Gilda 
Matthieu Duperrex d’Urbain trop urbain et Loran Bart 
Geneviève Dufour et Arnaud Maisetti 
Jérémie Szpirglas et Jacques Bon 
Maryse Hache et Candice Nguyen 
Nolwenn Euzen et Olivier Beaunay 
Lambert Savigneux et Brigitte Célérier


Publié dans projet brise-lames

Commenter cet article

ChGrossi 02/10/2010 14:22



Tout tient dans ce "presque" que je trouve très juste - qui vous amène jusqu'à nous. Merci.



cjeanney 01/10/2010 17:44



Ah la la, "J’ai rencontré un vieux à Khodjent qui demandait de l’eau pour écouter chacun ses morts" sans compter le reste, on suit