Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
remerciements

remerciements

à Philippe A. pour ses recherches obstinées à Louis I. pour son offre pléthorique à Agnès, la capitaine-plasticienne (vu grâce à elle pour la première fois les reliefs du repas d'un goéland) photo de famille : agnès, l'Espadon et le brise-lames et surtout...

Lire la suite

comment lisez-vous ?

comment lisez-vous ?

je mettrai régulièrement en ligne les textes produits au cours de l'atelier d'écriture que je mène tous les samedis à la Librairie L'Echappée Belle, Sète (encore merci à toute l'équipe pour l'accueil). Samedi 9 octobre nous avons travaillé à partir d'un...

Lire la suite

petite racine conduit vite et bien

"Kilomètre 121 A rouler continûment, sur cette route sans contexte et sans distraction, on peut accélérer, penser à autre chose. Aux enfants. En ligne droite, à la cinquième vitesse, c'est tendre de penser à eux, de sourire un peu. Leur présence s'est...

Lire la suite

je suis une petite nature

je suis une petite nature

l'idée serait, après ce passage, de copier-coller des bris de paroles de migrants selon (mais pas seulement) certains procédés de la musique électro (là, vais demander une formation en accéléré à quelques copains qui s'y connaissent vraiment, eux). Pour...

Lire la suite

vase communicant d'octobre

après relais de sommeil entre Paris et New York, enfin nous pouvons mettre en ligne. Vraiment très heureuse de vous proposer ce texte de Louis Imbert dans le cadre élastique et fraternel des Vases Communicants. Pour connaitre le travail de reportage de...

Lire la suite

money

je tiens à signaler ici et en amont du vase-communicant que l'on complote pour début février (à ce moment-là j'imagine que le monde diplomatique de septembre ne sera plus en vente) l'excellent article que Louis Imbert consacre à "l'argent des talibans...

Lire la suite

amour

amour

17 juin Dans son regard une chaleur qui dore instantanément la peau de son enfant, éclaircit ses boucles, aussi. Celui qui touche à un seul de tes cheveux, t'entends hein, pas deux, pas trois, un seul... Il tourne à nouveau le regard vers la mer. Au loin,...

Lire la suite

urgent

juste deux rendez-vous que je tenais à signaler ici (conscience que je m'y prends un peu tard) pour ceux qui sont dans le coin : - ce soir vendredi 17 à partir de 19h30 : Nuit blanche pour des jours sombres (pique-nique devant le Centre de rétention de...

Lire la suite

le dormeur

premier jet d'un texte qui me tient à coeur. Le dormeur ne manquera pas de vous en rappeler un autre. C'est un trou dans le parasol qui attire l'attention, un seul mais béant. Dans le soleil qui pointe, il dort bouche ouverte, la tête noire sur le sable...

Lire la suite

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>